Cliquez ici pour modifier le titre

Classical & Jazz music… 
a new way with 
Continuo Musique !
Le Classique & le Jazz… autrement

MINSTRELS - Christophe GIOVANINETTI, violon & Izumiko AOYAGI, piano

Claude DEBUSSY (1862-1918) :

“ Minstrels” transcription C.Debussy - “ La Plus Que Lente” transcription Léon Roques

Sonate pour violon et piano - “ Sérénade pour violon et piano” complété par Robert Orledge

Gabriel PIERNÉ (1863-1937) :

Sonate pour piano et violon en ré mineur Op.36

Gabriel FAURÉ (1845-1924) :

Sonate pour violon et piano n° 1 en la majeur Op.13

                                                                                                             

« Il n’y a pas encore bien longtemps — quinze ans peut-être — un compositeur français, qui avait l’audace de s’aventurer sur le terrain de la musique instrumentale, n’avait d’autre moyen de la faire exécuter que de donner lui-même un concert et d’y convier ses amis et les membres de la presse ; quant au public, au vrai public, il n’y fallait pas songer ; le nom d’un compositeur à la fois français et vivant imprimé sur une affiche avait la propriété de mettre tout le monde en fuite. Les sociétés de musique de chambre, nombreuses et florissantes alors, n’admettaient sur leurs programmes que tous les noms resplendissants de Beethoven, Mozart, Haydn et Mendelssohn, quelquefois Schumann pour faire preuve d’audace. » Tel était le commentaire de Camille Saint-Saëns en septembre 1880 à propos du rôle que joua la Société nationale de musique dans l’éclosion de nombreuses oeuvres de musique de chambre de 1870 à la Première Guerre mondiale. Mais cette société ne fut pas la seule à exercer cette stimulation. Que ce soit dans le cas de la sonate de Fauré (1845-1924) ou de celle de Pierné (1863-1937), la rencontre avec un instrumentiste virtuose fut également déterminante.

Texte de Denis Herlin, directeur de recherche au CNRS (IRPMF) {Extrait du livret du CD}


Izumiko Aoyagi et Christophe Giovaninetti ont commencé à jouer ensemble à Marseille alors qu’ils étaient étudiants dans la classe de Pierre Barbizet. Ce grand pianiste, qui a constitué avec le violoniste Christian Ferras le célèbre duo Ferras-Barbizet, leur a enseigné pendant quelques années l’art de cette formation. Mais ce n’est que bien plus tard, en 2009, après avoir chacun affirmé indépendamment sa carrière, qu’Izumiko Aoyagi et Christophe Giovaninetti décident de constituer un duo régulier. Ils se sont produits de nombreuses fois en France et au Japon.

« L’exécution pleine de parfum de ce duo formé récemment mais déjà mûri comme un grand duo d’autrefois, a fortement impressionné… » (concert à Hamarikiu Asahi Hall de Tokyo, Ongakunotomo novembre 2011).


“It wasn’t long ago, maybe 15 years, that a French composer who had the audacity to adventure into the world of orchestral music, had no other way of having his music heard than by performing it himself and inviting all of his friends and some members of the press to come and listen. He could only dream of having his music heard by the public. Everyone would flee if they saw his name on the concert hall door. Societies of chamber music, numerous and flourishing as they were, only allowed the dazzling names of Beethoven, Haydn, Mozart and Mendelssohn onto their programmes, sometimes Schumann if they were feeling daring.” These were the remarks made by Camille Saint-Saens in September 1880 when speaking about the role that he hoped that the National Society of Music would have helping young composers to present their music in public.

Whether it be one of Faure’s sonatas (1845-1924) or one of Pierne’s (1863-1937), as soon as a pièce was classed “instrumental”, its future appeared pre-determined.


Izumiko Aoyagi and Christophe Giovaninetti started to play together in Marseille (south of France) where they studied in Pierre Barbizet's class. This great pianist who formed the famous duo Ferras-Barbizet with the violinist Christian Ferras, taught them how to master the art of such an ensemble. But it was only much later, in 2009, after having each led their own career independently, that Izumiko Aoyagi and Christophe Giovaninetti decided to form a regular duo. They performed many times in France and Japan.

« This duo that was only formed recently, has already all the characteristics of an all-time great duo,

il exudes such a wonderful scent that is has strongly impressed the public »

(concert at Hamarikiu Asahi Hall of Tokyo, Ongakunotomo november 2011)